> Accueil > Balades et activités du Team > Le plus grand musée moto du monde !

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Saison 2002
Saison 2003
Saison 2004
Saison 2006
Meetings VFR : rassemblements nationaux de VFR
Saison 2007
Saison 2008
Saison 2009
Saison 2010
Saison 2017

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Italie 2005
Première truffade de l’année !!








Le plus grand musée moto du monde !

mardi 26 avril 2005


Bienvenue au Barber Vintage Motorsport Museum !

George Barber est un milliardaire américain qui a couru sur des Porsche en compétition dans les années 60 (63 victoires en tout...). Il a commencé à rassembler et restaurer des voitures de sport classiques en 1989, mais son intérêt s’est bientôt tourné vers des motos.

M. Barber a identifié qu’il n’y avait pas de musée dans le monde qui reflète l’histoire de la moto.
Il a voulu préserver l’histoire de la moto aux Etats-Unis et fournir un exemple des motos qui jusque-là pourraient seulement avoir été vues en livres et dans les magasins. C’était le thème utilisé dans le développement de sa collection. Un aspect intéressant de la collection est que les restaurations sont faites au sein même du musée. L’objectif est de mettre en valeur des motos dans leur aspect original, plutôt que d’amasser la poussière dans le garage d’un particulier.

En 1994, le musée de Motorsports de M. Barber est devenu une fondation sans but lucratif. Le 14 mars 1995, le musée a été officiellement ouvert au public dans une rue principale de la ville Birmingham (Sud Ouest d’Atlanta dans l’Alabama). Il est resté à cette endroit jusqu’au 1er novembre 2002.

Le musée a rouvert à son emplacement actuel, au sein du Parc Motorsports de M. Barber le 19 septembre 2003. Il est situé à coté du circuit sur lequel se déroule bon nombre de stages de pilotage Porsche, des présentation presse constructeur ou des courses du championnat américain auto et moto (AMA).

La collection a maintenant plus de 900 motos et ainsi qu’une collection substantielle de lotus et d’autres racecars. On le considère comme le plus grand musée moto en Amérique du Nord et probablement au monde. Il y a approximativement cinq cents motos exposées dans la collection permanente. (il y a plus de 900 dans la collection totale.) Ces motos s’étendent de 1904 à la production actuelle 2005. Il y a des motos de 16 pays qui représentent 143 marques différents. La moto commune « de rue » est représenté, comme les machines prototypes uniques et les rares machines de course. Les motos peuvent avoir été achetées aussi loin que l’Australie, l’Europe, l’Asie... mais aussi en bas de la rue d’à coté !

Dans ce musée fabuleux, les motos sont exposées en échelle 1:1 telles des jouets dans un vitrine de gamin... du délire à l’état pur et un surdimension digne des américain :
bigger is always better !


Mr Barber est également grand amateur d’art et de sculpture. On peut donc voir des sculptures à coté du musée ou sur l’ensemble du tracé du circuit.


Un principe guide l’élaboration de cette collection incroyable : mélanger et présenter le passé comme le présent de la Moto

La Ducati de Mike Haylwood cotoie la Ducati 900 MHe...

La Yamaha FZR 750RR vainqueur de Daytona en 1990 cotoie la Yamaha TZ 750 F de 1979 ayant gagné Daytona en 1981.
Il est impressionnant de voir les progrès réalisés en dix ans !



Le musée présente deux mises en scène sur Daytona :
Les années 1960 / 70’s
Les années 1980 / 2000


Moto Ecole double guidon ! :
Cette moto est une Java / CZ 175 de 1963. Cette machine a été modifiée par l’usine pour instruire les étudiant dans le maniement de la moto. On ne sait combien de modèles ont été produits, mais elle fût utilisée dans l’université de l’Illinois ans les années 70.




-  LES MOTO CULTES :
Le musée présente toutes les motos innovantes ou ayant marqué leur époque comme l’histoire de la moto :

- La Honda 750 NR à pistons ovales - L’Aprilia 125 CX :
Un design vraiment avant gardiste pour l’époque ! - Bimota V Due :
500cc de pur bonheur à injection directe hyper exclusive. Elle n’a hélas pas connu de succès, du fait de son prix mais aussi des problèmes techniques qu’elle a rencontrés...
- Britten :
Constructeur néo-zélandais, ce modèle s’est notamment illustré en compétition et comporte de solutions techniques incroyablement innovantes, notamment en partie cycle. - Morbidelli V8 :
Cette moto de 850cc est en fait un exercice de style de la part de Morbidelli qui voulait démontrer le savoir-faire de ses ingénieurs.
Une merveille de technologie ! - La Munch Mamouth (1971) :
Un monstre "touring" de 1200cc utilisant un moteur de voiture N.S.U allemand. Une machine aux dimensions jamais égalées à cette époque... avant l’arrivée de la célèbre Goldwing de Honda. - La "Norvin" :
Contraction de "Norton" et de "Vincent" cette moto est aussi rare que magnifique. - Les turbos :
Le musée expose tous les modèles "turbo" des constructeurs japonnais.
Difficiles à dompter et ayant parfois un design assez bizarre (surtout les Honda...), ces motos ne connurent hélas qu’une brève carrière. Mais quelle prouesse technologique pour l’époque !
Quand on pense à la puissance de leur moulin, au "coup d’pied au cul" qu’ils procuraient... et au minimalisme de leur partie cycle... ça ferait frémir plus d’un motard !


- LES ANCIENNES :
La collection Barber compte un nombre impressionnant de vieilles bécanes. Il est intéressant de voir que certaines solutions techniques présentées comme innovantes à notre époque ont déjà été exploitées bon nombres d’années auparavant...

... comme sur cette Gnome et Rhone Model M-1 de 1934 dont le cadre rappelle furieusement le fameux Deltabox de Yamaha apparu à la fin des années 80 ou la fourche avant qui ressemble furieusement au Telever de BMW !



On peut admirer au musée Barber la première moto de chez Honda :
la Honda CUB de 1953.
Il s’agit d’un moteur de 58cc développant 1.8 ch et capable de se fixer sur un vélo.
Son histoire est lié à la seconde guerre mondiale, après laquelle les gens eurent de grosses difficulté à se déplacer et pas assez d’argent popur s’acheter une auto (en plus les routes étaient souvent en sale état...)
Les p’tits gars de chez Honda ont donc inventé le Cub pour "clipser" un moteur sur les vélos histoire de rendre les déplacements plus aisés.




Vous la reconnaissez ?
Et oui il s’agit bien de la moto la plus rapide de la planète à son époque : la Vincent Black Shadow de 1951.
1000cc et une vitesse de pointe de 200km/h... quand on regarde la partie cycle ça laisse perplexe ! Cette moto était un véritable monstre et fit couler beaucoup d’encre à son époque.



Les amateurs de vieilles BMW seront également servis dans ce musée...


Le musée fait également la part belle aux motos racing, comme cet exemplaire des anciennes motos de compétition de chez Kawasaki :




-  LES AMERICAINES :
Evidemment le musée de Barber fait la part belle à la mécanique d’origine Milwaukee...

Harley Davidson
Les principaux modèles Harley sont présentés. Tous sont originaux sauf cette réplique de la célèbre héroine du film "Easy Rider"
Les ancêtres des modèles Sportster... vraiment craquant !


Buell
On trouve dans le musée tous lesmodèles Buell qui montrent l’ingéniosité du fondateur de la marque et l’originalité de ses productions.




-  LES DUCATI :
Ben oui que voulez-vous moi j’adore ces italiennes d’origine Bolognaise...
... à la mécanique aussi belle qu’efficace !
Non non il ne s’agit pas de la prochaine Ducati Classic mais bien du modèle original !


La 900 SS première mouture...
La 750 F1 et son moulin si extraordinnaire

La moto de Mike Haylwood... et sa version replica routière.

Un véritable mythe : le Supermono de chez Ducati !




-  L’ENVERS DU DECOR :
En flanant au rez de chaussée du musée, vous pourrez jeter un oeil à l’atelier de restauration. C’est nikel comme une salle d’opération, et vraiment impressionnant en terme de restauration.

Par exemple cette superbe Honda 4 cylindres des années 50 (3 exemplaires dans le monde) restaurée comme neuve...
... et reproduite à l’identique en usinant toutes les pièces les unes après les autres !

Derrière l’atelier de rénovation se trouve le stock de motos en attente de rénovation... impressionnant !

De tous âges et de toutes époques, ces motos sont données par leurs propriétaires au musée ou achetées par ce dernier lors de ventes aux enchères pour les modèles les plus rares.



-  LES VFR :
Le musée de Barber compte également dans ses rangs nos VFR préférées !
Curieusement on ne voit pas de RC46 ni de V-Tec... :-)

La RC24 au coloris spécial US.
A noter que la VFR outre-Atlantique est davantage connue sous le nom d’"Interceptor".
La RC36 modèle rouge à selle noire non importé en Europe (on a écopé des selles rouges et grises...)
La VFR 400 toujours aussi envoutante !


Pour avoir tous les renseignements sur le musée, consultez leur site web :
site officiel du musée de Barber



La meilleure solution pour les passionnés de moto que nous sommes, est de lier une visite du musée à un week-end de course sur le circuit situé à coté du musée.

Ci-dessous un aperçu de ce que cela donne...

Il s’agit du championnat US Superbike, Supersport et Formula Extrem. Un équivalent du championnat de France Open... avec deux fois plus de pilotes engagés et un paddock digne du MotoGP !












Pour avoir toutes les infos sur le programme/calendrier de l’AMA, cliquez içi pour accéder au site officiel de l’AMA




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN