> Accueil > Le MIB en stage BMC à Lédenon

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Liens
Les membres du Team
Conseils techniques
Ambert et le Livradois Forez
Auvergne
Balades et activités du Team
Notre association
Conseils pour la route
Moi, j’ai essayé...
Les roadbooks
La VFR
Où se loger à Ambert
Nous contacter

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Conseils de conduite sur circuit
Ecoles de pilotage sur circuit
Quelle moto choisir pour rouler sur circuit ?
L’équipement du pilote
Les conseils de William COSTES
Tous les circuits français !



logo ARTICLE 517




Le MIB en stage BMC à Lédenon

mercredi 25 août 2004


Beeeeiiiin ... c’est pô d’la tarte !!
Y’a du taff, j’vous’l’dis moi !!


Bon, on plante le décor :
Mardi 17/08, le réveil sonne à 6h du mat’ ... j’arrive péniblement à ouvrir un oeil, il est ... 7h03 !!

AAAAAAAARRRGGGHHHHH !!!

[Mode Panic : On]
Faut que je sois sur le circuit à 8h30 pétante et évidemment, j’ai presque rien préparé, le plein est pas fait et faut que je retire de la thune.
[Mode Panic : Off]

[Mode Big Panic : On]
7h52, je quitte la station service. GAAAAAAAZZZZ direction Lédenon. 8h24 je suis à Lédenon après avoir avalé les 70 km à un rythme... soutenu
[Mode Big Panic : Off]

Je monte la route qui mène au circuit derrière le camion de BMC. J’suis dans les temps mais eux sont à la bourre. Ouf, vais pouvoir le prendre cool en arrivant.

Finalement non, comme y sont à la bourre on attaque direct le briefing en présence des pilotes / moniteurs.
OOOOUUUUULAAAAAAAAA, leurs tronches me dit plus que qq chose, surtout 2 d’entres eux ...
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHH BORDEL, c’est bien ce que je pense ...
J’sais même pas pourquoi y se présentent ... y’en a qui les connaissent pas ??!!
Perso, je suis déjà en train de me prosterner lamentablement aux pieds de... Christian SARRON et Alex VIERA !!!
J’haullcine, j’suis en train de rêver, j’y crois pas !!!
1er stage de pilotage et j’ai droit à un ancien champion du monde de vitesse et un ancien top-pilote d’endurance.
Sans oublier les 2 jeunôts encore en activité, David MORILLON et Denis BOUAN(qui assurera les démos tout au long du stage => grave le garçon !!
Ca promet, va falloir assurer un minimum...

Hop, on fait la pression des pneuneus et on part faire qq tour de recos du circuit derrière nos gentils moniteurs.
3 groupes sont formés => débutants, moyens et confirmés.
Au bout de qq tours, c’est la zone sur la piste. Les différences de niveau sont assez importantes et tous les groupes se retrouvent ensemble.
Gros bordel !!!

Tout le monde rentre au stand et on repart pour se positionner dans les différentes courbes du circuit pour commencer les exercices.
J’suis dans le groupe des moyens et on trace au gauche de la cuvette (aussi appeler "Gauche du Pruneau" depuis le passage de Claude à Lédenon... avec Christian SARRON comme mono ... Pression maximale inside !!!

On pose les motos, reco pédestre du virage et de la trajo, explication de la position sur la moto. Putain, va falloir déhancher comme un chien, pas évident pour moi, vraiment pas mon truc après 15 ans de pilotage "route" (Si, si, "pilotage" !!! Dixit M. SARRON, on ne conduis pas une moto, on la pilote !!
Bon, ok, on a à peu près compris le truc.
Démonstration de l’exercice par Denis BOUAN ...

AAAAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGGGGHHHHHH !!!!!
Il est où le cerveau du monsieur ???!!!!!

J’hallucine, c’est trop propre, trop vite, trop fort.
La Yam R6 crache toute ses tripes au rupteur, se tord comme du chewing-gum au freinage, se pose méchamment sur l’angle, passe comme une fleur à la corde et ressort comme un missile...

Gggglllluurrrrppppssss !!

C’est ça qu’y faut faire ???!!!

Bein alors y’a vraiment du boulot ...
Bon, bein on y va et c’est moi qui ouvre les hostilité.
Pas d’affolement, on se calme sur les gaz et on pense "propre" et "trajo".
1er passage clean, pas très vite mais au moins clean.

2e passage, je merde dans l’enfilade qui précède, suis pas sur la bonne trajo, j’essaie de rectifier le tir avant le gauche. Rien à faire, ça a merdé depuis le début, ça merdera jusqu’à la fin. Je sors à l’arrêt de la cuvette et n’ouvre même pas les gaz pour finir le truc. Ca sert à rien.

3e passage, c’est mieux, suis + à la corde et propre en trajo.
Verdict du père SARRON : C’est pas mal en trajo, peut mieux faire, doit déhancher + (surtout le bas du corps). La vitesse est correcte. A augmenter au fur et à mesure de la progession.

YES !!! J’me traine ... mais pas trop quand même

On finit l’exo puis on part en "tours libres" pour 15/20 mn mn avant la pause bouffe.

YYYAAAAAALLLLLAAAAAAA !! Enfin j’vais tester Lédonon sans trop de moto sur la piste, c’est bonheur !!
GAAAAZZZZZ !! Enfin, pas trop quand même, on va essayer d’être propre et de bosser un peu ma position de merde sur la moto.

J’suis en train de calculer mes trajos et ma position quand j’entends un missile au rupteur derrière moi dans la courbe du camion.
Denis BOUAN me passe avec ... j’sais pas ... 30 ou 40 bornes de mieux ...

J’ai failli descendre en marche du CBR !!!
Pas possible, je suis arrêté  ????!!!

Un peu + tard, même bruit de meule à l’agonie derrière moi au même endroit....
Ce coup-ci c’est Denis BOUAN et Alex VIERA qui se tirent une bourre monstrueuse qui me passe comme des missiles ...
Suis en train de pleurer ma race !!!

Bon, pour me consoler de mon misérable niveau de cloporte, j’me dis que j’en ai taxé pendant le roulage qui on eu la même sensation que quand je me suis fais taxer par les extra-terrestres.
Arrêt des jeux et j’en profite pour admirer le travail du bord de la piste, notemment en ce qui concerne l’entrée du triple.
E-coeu-ré !!!
Là où j’attrape les freins, VIERA et BOUAN sont encore gaz en grand et se contente de rentrer un rapport avant de plonger dans le triple... Misère

Bon, j’vais faire le plein du brélon et opération bouffe avant de remettre le couvert à 14h00.

Ce coup-ci je me retrouve avec Alex VIERA ... putain, va encore falloir assurer un minimum.
On est au virage du Pont après le Triple.
C’est un droite à rayon quasi-constant après une descente bien méchante.
Freinage de trappeur obligatoire et pas se laisser embarquer à l’exter.
Démo de "comment ki fô faire bande de crêpes" par Denis BOUAN .... encore écoeuré ... mais comment ki fait ????!!!!!
Bon, ok, on y va .... courage
Bah suis pas trop trop mal, un peu lent mais pas dégueu.
Verdict du père VIERA : idem à celui du père SARRON !!!
Bon, j’sais ce qui faut que je bosse, y’a du taff mais avec du roulage ça devrait s’améliorer.

Fin, de l’exo, on se dirige vers le virage du Camion où nous attend David MORILLON.
C’est un droite rapide après la méchante descente du gauche aveugle de la Courmelle.
GROSSES BURNES OBLIGATOIRES (absence de cerveau aussi) !!!
Nouvelle démo du père BOUAN .... c’est un cauchemard, je vais me réveiller...
On entend le R6 arriver au loin ... dans un bruit de surégime qui laisse présager une vitesse stratosphérique ...
BINGO !!!
Le R6 sort de la Courmelle comme une balle, déleste, amorce un petit guidonnage.
La moto est à fond de 3 au rupteur.
Denis récupère le truc, replace la moto à gauche de la piste pour plonger dans le droite. Coupe une fraction de seconde pour stabiliser, plonge à la corde, redresse légèrement pour rouvrir à fond, freine un peu, rentre la 2 et plonge dans le droite du Cavalet... finit !!
Au bord de la piste je suis... TE-TA-NI-SE !!!
Denis répètera 2 fois la démo avec la précision d’un métronome. Enervant à souhait !!

On est un peu à la bourre sur le timing, on fera donc l’exo demain matin.
Place à la 2e séance de roulage libre.
Même topo que le matin jusqu’à ce que .... un missile intergalactique bleu Yam me déboite à l’entrée du Triple ....

Le plan du circuit :

Comment choper une pneumonie en 1 tour de ciruit ?

Je suis donc en train de faire "tranquillement" ma séance de roulage libre quand un missile sol-sol bleu me déboite grave à l’entée du Triple gauche.

Non mais, qui c’est ce guignol qui se prend pour un pilote ??!!

Oh putain ... mais c’est un VRAI pilote !!
Christian SARRON himself vient de me fumer !!
Yeeeeeeessssssss !!

Je tiens la roue de ma vie à portée de poignée de gaz.
Fô se cracher dans les pognes pcq’une occase comme ça, c’est pas tous les jours.
De la pure trajo avec du pilotage clean en direct live.
J’vais le tordre, l’atomiser, le pulvériser, le désosser lui et son R1 de la mort qui tue !!

Bon, pas d’affolement, fô rester propre et essayer de rester vaguement au contact pour pas en perdre une miette.
Mais, bordel, pourquoi y s’éloigne comme ça ??!!
Suis sur la même trajo merde !!
Ah vi, c’est vrai, il a au moins 30 bornes de mieux que moi le garçon...

Ok, ok, ok... mettre un peu plus de gaz, déhancher un peu plus, rester propre !

Ah yes, ça marche, il s’éloigne un peu moins vite...
Mais y s’éloigne encore !!

Super, y’a des cafards à la sortie du Triple, ça va le gêner un peu.
Merde, oukilé passé ??!!
Pas possible, il les a déjà taxer, j’ai rien vu !

Et merde, c’est moi qui arrive dans le paquet maintenant ... Allez mon gars, tu te chies pas et tu "pousses" tout le monde. On soigne la sortie du Triple pour être bien dans la cassure à droite et prendre le max de vitesse.
Nickel, ça passe comme une fleur. Tchao les tréteaux !!

Bon, il est où le missile bleu ??!! Mais merde, c’est pô vrai, il est déjà en train de plonger à la corde du virage du Pont...
Aaaaarrrghhhh, merdum, faudrait penser à freiner pour prendre le même virage.

Ooouuuulaaa, ooouuulaaa, sa race, ça tortille... lache un peu le frein avant ... vooaaaaaalaaaaaaa... un peu de frein arrière pour stabiliser le merdier... biieeeeennn. C’est pas super en trajo mais j’peux viser la corde ... hop, comme tonton Alex il a dit, on sort bien le derche, on déplie la papatte et on déhanche à peu près correctement.

C’est bon, j’ai la corde, au boulot maintenant... on modifie la position sur la moto, on redresse la brêle au max et on soude comme un goret en utilisant toute la piste.

Ca marche, je trace direct sur le point exter de la courbe et passe au ras du vribreur dans un miaulement strident de soupapes affolées.
Ah ouais, tiens, ça rupte aussi un CBR 900 ??!!

Bon, c’est pas tout, l’est passé où encore "l’autre" ??!! Mais, bordel, c’est pas possible, l’est déjà en train d’attaquer la Carriérasse (le gauche qui tue !) que je suis même pas au repère de freinage.

Soit, autant profiter du spectacle et apprendre un max ... Le R1 est litérrallement posé par terre, de même que SARRON, la traj’ décrit un arc de cercle parfait, y’a très peu de vitesse et... j’ai l’impression de voir le R1 de dessus tellement y’a d’angle !!
Mooouuaaiiis, bon, ok, yaka faire pareil.
Mon cul ouais, j’ai plongé beaucoup trop tôt sur la corde ... va chier !
Redresse, tout, vise l’exter et... GGGAAAAAAAAAAZZZZZZZZZ !!!

Le R1 disparait de ma vue dans la Courmelle à cet instant (gauche aveugle en descente).
Ca va l’faire, j’adore cette courbe (un truc pour idiot notoire, normal !!) et en débranchant le cerveau on peut passer fort.
A DONF !!!!

Oh con, là suis à la corde ... j’manque de prendre le cône-repère en pleine tronche.
YAAAAAAAALAAAAAAAAAAAAAA, vais me le faire le R1 (ouais, ouais, c’est ça, croit le mon petit, et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu...)

Tiens, kêk y se passe ???!!!
Ma roue avant ne touche plus vraiment le sol... tiens, j’fonce sur le cône-repère exter’ ??!!
Ah bah oui, j’ai réussi à prendre un bonne trajo, j’ai les gaz ouvert en grand... donc je suis vite !!
OOOOOOOhhhhhh putain de saloperie à la con !!! Oui je suis vite... beaucoup + que d’hab !!!
Aie, aie, aie !!!!
J’ai plus aucun repère et y’a le droite du Camion qui arrive beaucoup trop vite à mon goût.
Restons calme et analysons la situation (mais vachement vite quand même !)

J’suis à droite de la piste, fô que j’aille à l’opposé, j’suis dans une pente de fou à X%, j’ai au moins 15 à 20 bornes de mieux que tous mes tours précédents, plus aucun repère correct, la colline juste en face...

PAAAAAAAAANNNNNIIIIIIIIIIC !!

Toute façon, faut tourner. L’autre malade est passé avec au moins autant de vitesse, voire plus ... fô qu’ça passe .... Hop, je trace vers le point de balancement à gauche de la piste. C’est bon j’suis à gauche ... mais trop vite (par rapport à mes repères).
Pas de scrupules, la moto est droite => [Full Brake Mode : On]

Aaaaahh, ça va mieux, les infos qui arrivent à mon cerveau sont à une vitesse que mes quelques neurones encore intacts arrivent à analyser.

Bien, elle est où la corde ??!!
Trop tard, elle est derrière et toute façon j’suis passé à au moins 1 m !!

Bon, l’est où le prof ??!!
Ah ouais, bon, daccord ... l’est déjà en pleine accel’ à la sortie du Cavalet ...

Là, ça va devenir galère pour suivre. Vu la config du circuit, j’arriverai pas à l’avoir à vue avant la sortie du Fer à Cheval (virage de la Servie).

Faut y aller, on mollit pas sinon c’est cuit de chez cuit. J’attaque l’entrée du Fer à Cheval que Sarron est largement en train d’essorer à la sortie pour attaquer l’enfilade qui commande le gauche de la Cuvette.
Ca va, j’maitrise mieux ici puisqu’on a bossé le gauche de la Cuvette ce matin.
Bien viser les cordes et ouvrir en grand. Ca l’fait et ... ça va vite, très vite !
J’ai de nouveau le R1 en visu.
Ca va stricker.... y’a un groupe de 4 ou 5 motos en train de commencer à négocier le gauche et SARRON arrive sur eux nettement plus vite, extrêmement vite en fait...
J’vois le feu stop du R1 s’allumer et la moto disparaitre dans le paquet...

Gaaaassspppp !!
Ca va voler dans tous les sens ... bein non !!
SARRON sait ce qu’il fait et en une fraction de seconde, le R1 s’extrait du paquet comme une balle à la sortie de la courbe.

A mon avis, les mecs ont pas compris ce qui venait de se passer.
A mon tour, si je m’applique, j’dois pouvoir accélerer assez tôt et fort pour garder le contact visuel avant l’entrée du Triple après la ligne droite des stands.
Freinage de trappeur, et on applique la même recette qu’au virage du Pont.
J’suis moins bien à la corde mais j’arrive quand même à redresser suffisamment à la sortie pour souder.
Apparemment m’en suis pas trop mal sorti, je déboite sauvagement le troupeau après la cassure du raidillon avec une belle amorce de guidonnage.

La moto est en ligne, je tords la poignée de gaz à m’en péter les phalanges et j’essaie de récupérer mon "lièvre" du regard !!

Moooouuuaaaaiis, bein finalement, j’étais peut être pas si bien que ça dans le gauche de la Cuvette.
SARRON et sa Yam ont disparu des écrans radars du MIB !!
Je reverrais vaguement sa moto se lancer dans la descente du virage du Pont alors que j’attaque le Triple.

Fin du jeux, on revient sur Terre ... Putain, j’me traîne grave de grave.
A vu de nez, SARRON me colle entre 10 et 15 s au tour !
Soit pas loin d’une seconde pleine par virage, dont au moins 4 secondes rien que dans le Triple.
Mais bon, la leçon a été plus que profitable dans la mesure où j’ai du me sortir (un peu) les tripes pour pas être trop larguer.

Demain est un autre jour !!! J’me vengerai !!

Retour à la casba dans un état proche du légume légumiser Et pour pas faillir à la tradition Mibienne, les nuages qui menaçaient depuis le matin se vident sur ma tronche lors du retour sur Montpellier.

Ca promet du piment pour demain si ça continue comme ça ...




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN