> Accueil > Balades et activités du Team > Un VFR en CROATIE

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Saison 2002
Saison 2003
Saison 2005
Saison 2006
Meetings VFR : rassemblements nationaux de VFR
Saison 2007
Saison 2008
Saison 2009
Saison 2010
Saison 2017

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Forum des associations - Ambert 2004
DAYTONA "Bike Week 2004"
Tour du Mont-Blanc 2004
Virée à Ambert
MARIAGE A L’ITALIENNE
Un auvergnat à Las Vegas !
Le Team sur le circuit d’Issoire








Un VFR en CROATIE
CLERMONT-FERRAND / DUBROVNIK AVEC UNE 750 DE 92 ET 101700 KM AU DÉPART ! POUR LE RETOUR, ON VERRA PLUS TARD !

lundi 16 août 2004, par Hugues


Pour l’été 2004, j’ai décidé de visiter la Croatie avec ma compagne, Anne, sur la selle de ma fidèle monture. Voici un bref apperçu de notre aventure.

-  Avant le départ, j’ai eu quelques soucis sur mon circuit de charge. La cosse à la sortie de l’alternateur était complètement fondue. Après réparation, j’ai changé le régulateur et la batterie. La monture est donc prête pour visiter les côtes de l’Adriatique. Première étape : Clermont-Fd / Milan où l’on est attendu par les italiens qui s’étaient mariés à Ambert. Vous vous souvenez ? Non, alors allez-voir l’article "mariage à l’italienne"

Il a fait très très très chaud au nord de l’Italie et après les embouteillages et 8 heures de route, nous étions très heureux de voir Gabrielle qui nous attendait pour nous diriger vers l’hôtel qu’il nous avait réservé. Après une bonne douche bien méritée, nos italiens préférés nous ont invité autour d’une bonne pizza locale.

-  Le lendemain, remise en selle pour une nouvelle longue étape qui nous amènera pour notre première escale en terre croate. Mais le plaisir se mérite. Encore une grosse journée sous la chaleur en italie, traversée de la Slovénie et un bon orage bien dense dès notre arrivée en Croatie...

-  Notre première visite a été sur l’île de Krk (prononcez keurk). On y accède depuis de le continent depuis un long pont en double arche. Après une petite pause, voilà que ma moto ne veut plus redémarer !!! Ca sent le régulateur crâmé ! Un peu angoissé, on est tout de même allé se balader dans le petit village de Vrbnik et la ville de Krk. Au retour, la moto ratatouille dur et l’on cale à une centaine de mètres de l’appartement. Heureusement, les croates bien sympa (enfin, certains ... ) nous aident à pousser la moto jusqu’à destination. Heureusement, j’avais dans mes bagages un chargeur Optimate. Pour le reste du séjour, j’ai donc mis en charge la batterie pendant la nuit pour rouler le jour.

-  Le lendemain nous sommes allé un peu plus dans les terres pour visiter le parc naturel de Plitvice. Cet endroit magique est classé au patrimoine mondial de L’UNESCO. Une eau turquoise chargée de calcaire forme des barières naturelles sur le principe des fontaines pétrifiantes. L’eau s’écoule alors entre ces cuvettes par de magnifiques cascades. Il nous a fallu la journée pour tout visiter.

-  Le jour suivant nous sommes allé sur l’île de Rab. On y accède par bac. Un moment toujours particulier en moto ...

Sur cette île, nous avons visité la très jolie ville de Rab avec ses monuments aux pierres blanches (comme presque partout en Croatie ... et pour la Maison Blanche de Washington qui est également faite avec ces pierres dalmates). On peut y voir une horloge à 24 heures et d’autres beaux édifices.

Lors du retour, ma belle a trouvé un peu de compagnie mais comme nous, il y avait la barrière de la langue. Une chose est sûre c’est que même avec ses problèmes de batterie elle n’aurait fait qu’une bouchée de cette slovenne pour prendre la bouée au cas où l’on aurait pris l’eau !

-  Le lendemain, direction Skradin dans le parc de Krka. C’est une petite station balnéaire du centre du pays au bord d’une rivière. Le village est avec plein de petites ruelles et comme on n’avait pas de plan, on est arrivé au pied de marches... la VFR ne peut plus aller plus loin. Et si j’avais une 1200 GS !?

Comme dans tout le pays, tout ce qui est en vue des touristes est bien refait mais l’envers du décort laisse toujours parraitre les traces de la guerre qui ne s’est achevée qu’en 1995. Pour cette batisse, la facade du restaurant donnant sur le port est nikel mais derrière on peut appercevoir les traces d’une probable explosion qui détruisit la maison juxtant. Lorsque l’on va plus dans les terres de Croatie on peut être les témoins d’une misère toujours présente.

Lors du feu d’artifice du soir, nous avons tout de suite pensé aux bombardements ... drôle d’impression.

-  Nous avons passé la journée suivante aux Skradinski Buk. Chutes formées par le même principe qu’au parc de Plitvice. Elles sont bien plus petites et moins impressionnantes mais le truc cool c’est que l’on peut se baigner aux pieds des cascades dans cette eau limpide.

-  Nous voici alors parti pour Dubrovnik mais à 60 Km du but voilà la moto qui ratatouille et qui cale ... rien à faire, il n’y a plus de jus dans la batterie ! Nous voilà au bord de la route, à demander de l’aide.

Après avoir discuté un moment avec un motard slovenne, nous parvenons à repartir (la batterie a dû se reposer un peu) mais pas plus de 2 Km ! C’est alors qu’une Harley nous vient en aide pour redémarer la moto avec des câbles. C’est gentil mais ça ne repousse l’arrêt définitif qu’à 1 Km... sur la partie bosniaque de notre parcours. Là, on essaie de faire jouer la solidarité motarde en demandant à plusieurs d’échanger nos batteries pour quelques kilomètres mais en vain. Deux couples de motards italiens nous proposent leur aide en poussant mais rien n’y fait.

Impossible d’échanger les batteries et donc après un moment d’attente, nous décidons d’appeller l’assistance. Après 2 heures une dépanneuse bosniaque nous vient en aide pour nous amener à Dubrovnik (merci au correspondant de l’assistance en Croatie car normalement nous aurions dû aller au dépot en Bosnie !!)

Deux heures de dépanneuse après, nous voici à bon port. La bonne chose dans notre malheur c’est que l’appart’ est juste à côté d’un arrêt de bus de la ligne la plus desservie de Dubrovnik (oui, car l’appart’ est tout de même à 7 Km du centre !). On a donc pu aller se restaurer à ... 23h00 !!

-  Le lendemain, après avoir remis un peu de jus dans la batterie, on a apporté la moto à un concessionnaire Yam du coin qui diagnostique avec (tous) ces outils que tout est ok sauf le régul. Il nous annonce qu’il recevra la pièce dans 2 jours... Tout va bien et on va donc se promener sur une petite île pietonne à côté de Dubrovnik : Lokrum.

-  Le jour suivant, on est allé, en bus, dans une petite station balnéaire au sud de Dubrovnik : Cavtat. Le lendemain, on est allé prendre des nouvelles de la moto mais le mal est plus grand que prévu. L’alternateur est crâmé ! Seule alternative, abréger le voyage de 2 jours, laisser la moto à Dubrovnik ...

... et se faire rapatrier en avion.

-  Pour la suite, il faut que je trouve un alternateur ( 592 euros prix Honda !! ou 190 euros prix bazar-de-la-bécane !!), que je le reçoive et que je retourne à Dubrovnik (grace à l’assistance) pour ramener la moto par la route. Ce sera alors une seconde occasion de vous ramener des souvenirs et de plus belles photos !

-  

Petits conseils pour aller en Croatie en moto

Les routes longeant la côte sont refaites mais bourrées de monde en saison. Les autoroutes sont toutes nouvelles mais faites attention au ravitaillement en essence. Cette année, il y était très difficile d’y faire le plein ! Pour toutes les autres routes secondaires, votre dos est soumis à dure épreuve ! La manière de rouler des croates ? Une vraie catastrophe !! Ca double n’importe comment malgré une répression omniprésente (attention aux contrôles de vitesse malgré l’envie d’aller bien plus vite que les 40 à 60 km/h limités sur la côte !). Le prix de l’essence est sensiblement le même qu’en France. Encore attention à la jauge car il n’y a pas de stations dans tous les villages.

Pour dormir, vous avez le choix entre campings ou chambres chez l’habitant. Dans les deux cas, préférez les adresses officielles qui vous éviteront de mauvaises surprises (propreté, ombre, eau chaude ...)

La bouffe ? pas vraiment de spécialités locales. Le poisson est cher comme tous les restos dans les coins à touristes (oui, la Croatie n’est plus une destination bon marché !). Les fruits et légumes sont tristes mais la viande est exellente !

Dernière chose : n’oubliez pas le numéro de votre assistance. Cela peut toujours servir...

logo AUTEUR 8
Hugues
Un membre du club VFR Team Auvergnat qu’en a. Prez du Team qui n’aime pas les 4x4, les régul...




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN