> Accueil > Ambert

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Liens
Les membres du Team
Conseils techniques
Auvergne
Balades et activités du Team
Notre association
Conseils pour la route
Moi, j’ai essayé...
Les roadbooks
La VFR
Conduite sur circuit
Où se loger à Ambert
Nous contacter

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Burons et nature à volonté : Col des Supeyres
La Dore : La source du Livradois !
Valcivières : Patrie du Team Auvergnat !
Les Monts du Forez



logo ARTICLE 422




Ambert
LE BERCEAU DU TEAM AUVERGNAT !

samedi 15 décembre 2007


Ambert se situe dans la vallee de Dore, à la limite entre le Livradois et le Forez.
Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est entre Clermont-Fd (63) et St Etienne (42)

Quelques mots d’introduction...

Dans son Guide de l’Auvergne mystérieuse (Paris : Tchou, coll. « Guides noirs », 1973, rééditions diverses), Annette Lauras-Pourrat (fille d’Henri Pourrat), rapporte que le nom d’Ambert dériverait d’Amberitus qui aurait signifié, à l’époque gallo-romaine, le « gué sur la rivière »... en l’occurrence la Dore.

Elle cite par ailleurs une thèse, non attribuée, selon laquelle les Ambertois auraient pu être « les Ambivareti dont César rapporte la dissidence d’avec les Arvernes et qui, même après Alésia, demeurèrent insoumis », ajoutant que ce nom aurait pu signifier « ceux qui sont défendus de toute part » (par les montagnes) et termine en disant que « les tenants de cette thèse ne manquent pas de faire le rapprochement avec les sites d’Amberg en Bavière et d’Amber en Inde ».

Ambert, ville de haute technologie et de tourisme, est garante de surprises et de nombreuses excursions entre les Monts du Forez et ceux du Livradois, le long de la Dore. Côté architecture, la ville compte de belles maisons datant du XVe et du XVIe siècles et une mairie circulaire surprenante. C’est en ce lieu que la Fourme d’Ambert et le côteau du Layon ont été mariés en bonne et dû forme.


LOCALISATION
Ambert se trouve à l’Est de la région Auvergne, entre Clermont-Fd et St Etienne.






UN PEU D’HISTOIRE...

Jusqu’au XVe siècle, le bourg d’Ambert était morcelé en trois quartiers spécifiques, correspondant à une division ternaire de la société :
- un quartier marchand,
- un quartier ecclésiastique, quartier monastique,
- un quartier « seigneurial ». Ces trois quartiers se « mélangèrent » à partir de la construction de l’enceinte fortifiée dite des 19 tours. Hélas pour le touriste d’aujourd’hui, cette enceinte a disparue.

Ambert fut très éprouvée par les suites du massacre de la Saint-Barthélemy. Cette terre d’histoire a beaucoup souffert durant les guerres de religion.
Une bande de Huguenots, commandée par le capitaine Merle, s’en empare le 15 février 1577 et fait fusiller les bourgeois prisonniers. Ils y font subir pillages, massacres et autres sévices à une population majoritairement catholique.

Les catholiques accourent pour reprendre la place, Merle qui n’est pas en fore ce a recours à la ruse : il coiffe de casques les statues enlevées aux églises de la ville et les postes sur les remparts. Etonnés de voir les défenseurs d’Ambert rester impassibles sous un feu d’enfer et comme invulnérable, les assiégeants se troublent et finalement se retirent.

La ville fut ensuite reprise par les catholiques.

Dans un registre plus paisible, l’histoire d’Ambert et de toutes les communes environnantes est indissociable de la fabrication de la pâte à papier à base de chiffon d’origine végétale (chanvre et lin), à laquelle se consacraient plus de 300 moulins au XVe siècle. Les maîtres papetiers avaient reçu leur savoir-faire de maîtres italiens. Les premiers tirages de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d’Alembert, furent d’ailleurs imprimés sur de la pâte à papier d’Ambert.

Le brigand et contrebandier Mandrin fit un passage à Ambert le 12 octobre 1754. Il existe d’ailleurs toujours dans la ville une Tour Mandrin.

La ville et la vallée ont bénéficié d’un essor économique important grâce à l’industrie papetière. Les rivières tombant des montagnes du Livradois Forez alimentaient les machines et marteaux produisant la pâte à papier.

Le déclin progressif de l’industrie papetière, à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, fut partiellement compensé par la montée en puissance, dès le XVIIe siècle, des métiers du tissage, de la passementerie, de la tresse et du lacet, de la broderie et de la fabrication de chapelets.

Ambert a développé une tradition industrielle forte, qui est ancrée profondément dans le territoire. L’industrie portant essentiellement sur la tresse, la papeterie (nombreux moulins), la tannerie, la fabrication de chapelets,...

L’histoire industrielle du bassin ambertois est également à relier à la vallée du Rhône, d’où vinrent les idées et les techniques, en particulier celles des moulins à eau.
Si certaines activités ont aujourd’hui quasiment disparu (fabrication de chapelets par exemple), d’autres se sont adaptées à l’économie contemporaine (tresse).
La tresse constitue ainsi l’un des principaux secteurs industriels du bassin d’Ambert (fabrication de gaines, câbles électriques,...), et représente 10 entreprises pour plus de 50 emplois.
Mais ce secteur est aujourd’hui confronté à des menaces à court terme : concurrence étrangère et risque de délocalisation des entreprises, susceptibles d’entraîner la perte d’emplois dans le bassin. L’activité industrielle représente 3 800 emplois.

Le transport (voyageurs et marchandises) apparaît comme un autre secteur développé (environ 300 salariés).

Le blason d’Ambert est : d’azur, à la croix d’argent cantonnée de quatre trèfles d’or




LA POPULATION...

Les Ambertois sont un mélange agréable de montagnards et d’hommes des plaines.
Ne vous attendez pas au stéréotype de l’auvergnat rustre et peu accueillant de prime abord... l’Ambertois c’est tout le contraire !

A l’image de notre Dédé ou d’Olivier, le responsable de la concession Honda locale, voilà des gens qui ont le cœur sur la main et sont prêt à tout pour vous aider en cas de pépin.
Ambert c’est pas grand, alors tout le monde se connaît. Si votre interlocuteur ne peut vous aider ou vous renseigner, il connaîtra forcément quelqu’un pour résoudre vos problèmes ou trouver ce qu’il vous faut !

Hélas comme le montre le graphique ci-dessous... y’a de moins en moins d’Ambertois...


CE QU’IL NE FAUT PAS RATER A AMBERT...
- L’Eglise St Jean :
Construite entre 1471 et 1518 elle appartient au style flamboyant à l’exception de la partie haute de la tour et d’une chapelle qui sont de la renaissance, mais la dureté du granit dont elle est bâtie a tempéré la fantaisie décorative de sculpteur.

- L’Hôtel de ville :
Le bâtiment est de forme circulaire est assez imposant. L’écrivain Jules Romains lui a donne la célébrité littéraire, c’est en effet autour de cette grosse rotonde que se retrouvent les héros des ’Copains’ venus à Ambert pour y jeter le trouble par de joyeuses mystifications.

- La gare et son train touristique :
Une façon originale de découvrir le Livradois Forez !






- Les ruelles du centre ville :
Les maisons datant du XVe et du XVIe siècles avec leurs colombages sont absolument superbes !




POUR EN SAVOIR PLUS...

Cliquez sur les liens ci-dessous :
- www.ambert.com
- Office de Tourisme
- Communauté de communes d’Ambert
- Ambert sur Wikipédia




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN