> Accueil > Conseils techniques > Pneumatiques > L’avis des membres du Team Auvergnat

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Conseils pneumatiques !
Les pneus par marques

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Essai Presse : Moto Journal 2008
Essai Presse : Moto Journal 2007








L’avis des membres du Team Auvergnat

lundi 17 juin 2002, par Nicolas


Vous trouverez dans cet article l’avis de quelques membres du Team Auvergnat sur leur pneumatiques.

Ces avis tournent essentiellement autour des pneus Bridgestone et Michelin, qui équipent l’ensemble de nos motos, avec quelques remarques sur les Dunlop et les Metzeler.

Introduction

En guise d’introduction, comme les avis sur les pneumatiques sont toujours subjectifs, propre au ressenti de chacun, voici quelques mots de Thierry MIB, répondant à un de ses collègues VFRiste au sujet du BT 020 :

" C’est que du feeling !!! J’ai bien vu que les BT020 te posaient pas de problème alors que moi je me battais avec ma moto et que j’avais pas l’esprit tranquille !!!!
Et c’est bien pour ça que je tempère systématiquement mon avis sur les pneus parce que ça reste aussi très subjectif !!!

Je suis à l’aise avec les BT010, mais j’aime pas les BT020 ou les pneus GT en général, alors que pour un autre ça peut être exactement l’inverse. Il peut trouver que le BT010 rend sa moto instable, trop vive, ou que l’avant devient trop "léger" alors que l’arrière est planté dans le bitume !!!

En conséquence, je préfère dire que "j’aime pas" ou "je le sens pas" plutôt que "putain de dauberie de merde de saloperie de gommard de mes deux, ça vaut pas un pet de lapin ce machin pour tafiole édulcorée" !!!

Trouvez vos chaussettes les enfants !!! "



DIDIER

" Actuellement en Dunlop D207, on m’a tellement dit de me méfier surtout sous la pluie que je n’ose pas les exploiter.
J’ai hâte de retrouver des BT020 ... à moins que Bibendum fasse un effort tarifaire.
Essayer les Michelin Pilot Road me plairait bien : les sport s’usent vraiment trop vite (PILOT Sport, BT010)."




JOEL " Actuellement sur mon VFR carat 750 en Michelin Macadam à l’arrière Michelin Pilot Sport à l’avant.

Arrière :
Le Michelin Macadam est très bien à chaud et supporte très largement la puissance du VFR. Par contre attention à la poignée de gaz à froid. Le mac a tendance à perdre de l’adhérence même avec un angle faible et un dosage en douuuuceur.
Je lui reproche aussi de manquer de feeling quand on veut s’amuser à sortir en glisse d’un rond-point (je tiens, je tiens, je tiens, je suis par terre).

Avant :
Pour le pilot sport, rien à dire : freinage au top, montée en température impeccable, prise d’angle aisée... Il faut dire que je suis passé d’un Michelin Maccadam à l’avant au Michelin Pilot Sport et là... y’a pas photo !!!! "





THIERRY MIB serial gommards killer

Pour ce qui est de donner mon avis sur mes "Pont en pierre"... pas évident ... les pneus, c’est comme les suspensions, ça reste très subjectif... et ça dépend vachement de l’utilisation qu’on en fait.

Personnellement, mes Bridgestone BT010 sont aux témoins après 2000 km de roulage et à l’état de slicks entre 5 et 6000 kms.
Quand on sait que certains arrivent à faire 15000 km (au témoin) avec le même train de pneu ... y’a trop d’écart pour pouvoir donner un avis tranché.
Pour moi, les BT010 sont au top mais j’ai pas de critères de comparaison avec les Bibendum ou les Dunlop (en équivalence de gamme bien sur).

Donc ce que j’en pense reste à relativiser mais ... c’est du gros grip, dur à prendre en défaut (y suis toujours pas arriver sur route), peu de glisse ou alors archi progressive et surtout extrêmement prévisible. Sous la pluie, la vraie, pas du crachin breton (ta gueule Jean-laurent !!!) ou de l’orage languedocien de merde, ça le fait vraiment, même un peu trop, fô savoir rester calme.

L’usure .. bein c’est surtout selon l’utilisation mais à mon avis faut pas espérer dépasser 7 à 8000 km en utilisation "sport" (on va dire que j’ai une utilisation "hypersport", hein ??!!).
Mais même usé jusqu’à la couenne (la toile ??!!) le pneu reste performant au niveau grip. Y’a que dans les courbes à vitesses élevées que la moto devient un peu flou mais elle reste rivée au bitume.
Depuis 2 ans je ne roule plus qu’avec ça, plus par peur d’être déçu qu’autre chose.
Par contre, si Nico ou Hugues me dégotent un train de Pilot race, genre gratos, j’veux bien les martyriser jusqu’à ce que mort s’en suive !!! :o)

Pour ce qui est des autres pneus ou marques que j’ai pu tester sur VFR (750 et 800)

-  Michelin Macadam 90 : gros grip une fois chaud. Me plaisaient bien jusqu’à ce que je prenne une falaise !!!!
Usure : 9000 km maxi (av et arr)
Typique du comportement des Bibendum : Grip hors pair jusqu’au décrochage violent qui préviens pas du tout. Question d’habitude mais faut vraiment savoir où est la limite.

-  Dunlop D204 (av) : eeeeeeuuuuh, non, définitivement non !!!
J’ai jamais "senti" ce pneu. Pourtant j’faisais quand même tout frotter mais ... usure => 13 000 km !!! J’en reviens pas encore !! Bon, il était mort de mort !!!

-  Dunlop D205 (arr) : Faut oublier le mouillé avec sinon c’est un pneu GT correct mais j’ai jamais aimé non plus. Glissouille permanente et "mauvais feeling".
Usure : 11 000 km !! Là aussi un record pour moi !!!

-  BT57 (av et arr) : De la balle atomique pour un pneu soit disant sport-GT !!!
Presque aussi bon que le BT010.
Usure : arr : 6800 km av : un peu moins de 8000

-  BT56 (arr) : ancien pneu "sport" de la gamme Bridge. RAS.
Peu de différence avec le BT57 tellement ce dernier était performant.
Usure : 6000 km

-  BT010 : le coup de cœur absolu. Ce pneu a été fait rien que pour moi !!!
Du grip à tous les étages et rien que du grip. Angles de têtu de rigueur et freinages plein angle sans problème. Vraiment bluffant !!! Durée de vie : 5 à 6000 km pour l’av, 4 à 5000 pour l’arrière.

-  BT020 : le carton rouge absolu pour moi. L’ai viré au bout de 4000 km à l’état neuf.
1ere fois de ma vie de motard !!!
C’est un vrai pneu GT et pas sport du tout. même si la glisse c’est marrant, au bout d’un moment ça prend la tête. En plus, j’ai pas du tout aimé le comportement BT010 av / BT020 arr. J’avais l’impression qu’il y avait une charnière au milieu du cadre et que l’arr suivait avec un temps de retard. Usure : je pense que j’aurais pu faire 10 à 12000 kms avec mais j’ai préféré pas prendre le risque.

Les prochains ?????!!!! Ben BT012 évidemment !!! Si ils se décident enfin à les commercialiser en monte de remplacement !!!

Nota : l’usure que je donne pour les pneus c’est l’usure maxi de chez maxi, pas au témoin. Les pneus sont à l’état de slicks quand je les change. "






BRUNO

Michelin Pilot Road (AR).

Une réussite !

5.500 kms en mai, dont 2 x l’Auvergne, (à du 100 kms/h de moyenne, rien que des D).

C’est frustrant, Thierry "Gargamel" MIB était à Riom-es-M. quand j’étais à Condat et lui à Condat quand j’étais à Riom. En même temps, sur la même planète.
En fait, c’est con. Faut s’exprimer encore plus.

Il fera entre 8 et 10, usure uniforme, jusqu’au BIB. Top sur sec, correct sur mouillé, avec une préférence pour 18, mais c’est normal, c’est la temps que je préfère. (Pour dire comme mon avis est objectif).
Bon appui, bonne tenue de cap, aucun louvoiement, j’ai l’impression de pouvoir sortir un peu plus vite des courbes. Ce pneu aide bien le pilote.

Pas le moindre décrochage, alors qu’avec le MAC 90/100, c’était un festival de joyeuses surprises. Je me souviens de l’étonnement d’Honoré lorsqu’il m’a vu faire un sérieux écart á l’entrée d’un virage. Du coup, il a fait la circulation, avec sa provenance habituelle, pour le reste de la bande.

Et celui, plus discret et teinté d’un soupçon d’admiration, aujourd’hui bien estompé vu les progrès qu’il a réalisé depuis, de JL en me voyant surfer en septembre sur le mouillé avec mes MACs. L’habitude, mon ami, l’habitude des pluies, et le goût un rien provoquant de titiller la chance (ce qui ne m’a pas trop réussi cette année, il faut bien dire).

Mais vivement la combinaison Pilot Road AV/AR. Plus que qq Pétange et l’affaire sera faite. Je vous ferai le point quand il sera naze, ce qui ne va pas traÿ"ner. Mais j’ai l’impression qu’il restera bon jusqu’au bout. On verra cela á l’usage.





CYRILLE

Sur ma première 800 j’avais les Dunlop D 204 en première monte, j’ai jamais eu confiance en ces pneus des vraies savonnettes, un de mes copains a perdu sa 800 a cause de ces pneus, dans un rond point la moto a décroche et est aller s’encastrer dans le lampadaire, après ca j’avais qu’une envie : changer de pneu, du D 207 euh oui mais vu mes moyens j’ai décidé de prendre une gomme dure donc D205.

Avant l’Auvergne je ne roulais que sur des routes où les virages et courbes se comptent sur les doigts d’une main. Bref il a fait presque 14000Km a l’arrière, rien de fantastique au niveau de l’accroche mais pour l’utilisation routière que j’en faisais c’était bon.

Au moment de le changer, j’ai préfère changer de moto, (un peu comme on change de voiture quand le cendrier est plein) . Donc au changement j’ai fait tout un patakece pour ne pas avoir des D204 et bonheur les rouges sont livrées en Bridgestone BT57 pas les bleues, enfin bref je prends possession de ma monture et arrive en Auvergne, découvre les sauvages du coin (ca c’est vous pour une grande majorité) et apprends doucement a user ses pneus sur la totalité de leurs surfaces.

Les BT57, tout le monde dit que c’est un pneu qui tient bien, donc tu peux y aller. C’est ce que j’ai fait. Rien de spécial a dire ca tenait bien, niveau longévité l’arrière 8000 Km et l’avant 14 000 Km et je l’ai changé parce que j’avais plus confiance (je me suis régalé avec lors de la sortie de Villefranche), mais il était loin du slick de MIB .

Contrairement a MIB j’apprécie le Mix Bridgestone BT010,020 (mais moins extrême que le MIB et moins de moyen aussi enfin je veux juste dire que je travaille pas, pas taper), pour l’avant le 010 a vraiment change la moto elle est scotchée au bitume, ce pneu : de la colle, rien a dire c’est le top. L’arrière en 020 c’est mon deuxième et en rentrant du 5 mai ou là il était lisse sur la bande de roulement. J’ai glissé sur route mouillé (petite frayeur), mais en état normal d’usure aussi bien sur sec que mouille il me convient pour mon utilisation.

Peut être que si j’avais un 010 à l’arrière la moto serait encore différente et plus facile sur l’angle. Mais la c’est la bourse qui a parlé lors de la monte, et en plus une gomme tendre et deux sur la moto ca le faisait pas. Mais aujourd’hui ca serait peut être diffèrent si je devais en monter un a l’arrière, je me laisserai peut être tenter.




JiPi

Il est vrai qu’un même pneu monté sur la même moto donnera certainement des avis plus que partagés selon le style de pilotage.

Pour ma part, je me souviens des Bridgestone BT 57 sur mon 600 ZZR, excellent jamais eu aucun souci avec, que ce soit sur le sec ou le mouillé, une montée en température très convenable.

Ensuite est venu le temps de rouler avec un VFR rouge de 98 (le pauvre, condoléances pour lui) livré avec des Bridgestone BT 20 qui ne m’ont pas plu du tout.
Je ne sais pas, mais ce pneu ne me rassurait pas au niveau du grip surtout sur le mouillé. J’ai donc mis des Michelin Pilot Sport sur les conseils d’amis pilotant comme des furieux. Là, ce fut le bonheur retrouvé, la moto se balance très bien, vous sentez bien ces limites de glisse, surtout de l’avant. A savoir que son comportement sur le circuit d’" Issoire ", le Michelin Pilot Sport demande à être chauffé comme il se doit et surtout de rouler avec une pression qui est bien différente de celle qui nous est recommandée par les divers manufacturiers. Je vous rassure, dans le premier tour de chauffe les repose pieds crient au crime de se voir dévorer aussi vite. Par la suite, au fil des tours ce pneu reste formidable et dès le premier arrêt, à la vue du pneu, vous devinez tout de suite qu’à Issoire ça vire beaucoup plus sur la droite. Ce qui vous donne le résultat suivant : deux jours sur circuit (plus au moins 800 kilomètres), les pneus sont rincés pour le circuit mais peuvent faire quelques bornes sur route en ballade tranquille. Pour ma part ils n’ont pas eu besoin d’être changés. Disons que dans un double droit encouragé par Morillas (ex. champ.du monde endurance et pilote SBK sur ZX7 R) de Eric Mahé (manager aujourd’hui en GP 125), mon entrée en virage était excellente avec une trajectoire correcte, ils m’ont juste demandé de passer légèrement plus vite (165 au lieu de mon 160) et de ne pas oublier de déhancher un pet de plus. Ben voila, dans le dernier tour ce n’est pas le pneu arrière ni l’avant qui m’ont pris en défaut, mais le pot d’origine qui a fait levier. Voilà pour la p’tite histoire.

Mon dernier VFR, le bleu de 2000, qui n’a pas eu la chance de connaître la piste, était équipé de Michelin Pilot Sport. J’ai essayé les Dunlop D 207 et l’ai revendu avec des 207. A la différence du Pilot Sport, le 207 se bouffe moins vite (pas une très grosse différence) et garde une réelle adhérence sur tout type de route. Par contre, j’ai trouvé le VFR plus lourd et donc moins facile à mettre sur l’angle.

Aujourd’hui sur le ZX 9 la monte en Michelin Pilot Sport me satisfait pleinement. Les quelques glisses de l’arrière furent très vite rattrapées dans les ronds points ou autres mésaventures. Toutefois, j’envisage de faire de nouveaux essais sur le circuit avec : soit 207 ou BT 10. Là, il faut que j’me renseigne pour voir déjà ce qui va le mieux par rapport à la moto.

Pour en revenir à ma première phrase, je connais des potes qui tournent sur le circuit d’Issoire régulièrement, et si jamais la moto arrive avec une monte en Michelin Pilot Sport, ils n’essayent même pas de rouler avec, mais demandent des Bridgestone.

Voilà, pour ce qui est de mon propre avis en aucun cas je me permettrais de dire à un tel qu’il fait une erreur de choisir tel ou tel pneus tellement le choix reste personnel.




Pépé LAFOSSE

Moi les pneus, ça me troue le cul et le porte monnaie !!

Jusqu’à présent , sur ma VFR 800 j’avais des Bridgestone BT 57 qui pour moi et mon utilisation étaient idéaux .
J’ai maintenant un Bridgestone BT 020 à l’arrière qui , semble-t-il , parait donner un petit plus de rigidité en grandes courbes à haute vitesse, mais est nettement moins agile dans les pif- paf . Je le sens aussi moins sécurisant sur le mouillé par rapport au BT57 et moins accrocheur sur le sec. Je pense monter un BT 010 à l’avant et je verrai bien ce que ça donne !!

Mais ça fait vraiment chier de ne plus pouvoir monter des BT 57 !!

Voilà , voilà, mais j’ai pas trop fait avancer le scmilblick !!




JEAN-LAURENT

Ma trop faible expérience moto ne me permet pas un jugement objectif, c’est essentiellement une question de comportement ressenti.

Shadow : me rappelle plus ce qu’il y avait, je crois des Michelin, ça tenait très bien sur sec et mouillé, mais c’est surtout la moto qui était assez limitée en performance.

Seven fifty : Michelin Macadam 90, avant et arrière. Pour mes débuts, en moto dite "gros cube", j’ai trouvé ces pneus excellents pour la Seven fifty, super accroche en toutes conditions.
(Mais là, j’habitais à Lille, donc lignes droites et les rares virolos faisaient peur plutôt qu’autre chose...)

VFR 800 2000, équipé d’origine en Bridgestone BT57 avant et arrière.
Je garde un bon souvenir ces pneus, ils durent longtemps, accrochent bien et préviennent sur le mouillé. Par contre, le pneu avant s’use de manière irrégulière en écailles de poisson. Et là, problème d’adhérence plus on approche des témoins et du lisse.

Sur les conseils d’Olivier, concessionnaire à Ambert, je passe en Michelin Macadam 100 avant et arrière.
J’ai été surpris par leur grip très fort sur le sec au départ. Plus d’usure irrégulière à l’avant, amis du coup c’est l’arrière qui s’use bizarrement avec les arêtes de chaque rainurage qui se rebiffent et forment de drôles de crêtes.
Le gros reproche : lorsqu’on approche d’une usure à 70% à l’avant comme à l’arrière, il semble perdre ses qualités de grip d’un coup. On se retrouve mal à l’aise sur 2000 bornes en attendant par bonne conscience le jour du changement. Leur grip est flou et la moto perd son comportement strict qu’on lui connaît d’ordinaire.
Sur le mouillé : ils tiennent bien mais ne préviennent absolument pas l’amorce de glisse et partent d’un coup. Une horreur.

Et puis, je suis tombé dans la marmite des bougnats avec Jipi, Joël et Hugues !!!
Changement radicale d’ambiance, on va dire. :-)))

A force de grogner sur la tenue de route, le train avant flou assez rapidement, Olivier m’a monté un Pilot sport à l’avant et un Macadam 100 à l’arrière. Là, pour mes débuts en arsouille en plein apprentissage dans la roue arrière de Jipi, j’ai découvert le bonheur !!! du grip à tout épreuve.
Royal. Et derrière, le Mac 100 fait son boulot sans rechigner. Toujours à 70% d’usure, l’arrière commence à amorcer des glisses, plutôt amusantes qu’autres choses et jamais déroutantes.

VFR VTEC 2002 : Déjà, la moto étant d’elle même beaucoup plus rigide, sa tenue de route, ou tout du moins son comportement est royal et imperturbable.
Elle est monté en Bridgestone BT 020 avant et arrière d’origine. Du bonheur, ils tiennent très fort, et longtemps. Même en approchant de l’usure maxi, çà accroche encore, et pas d’appréhension particulière. Sauf de l’avant sur le mouillé ou chaussée dégradée.
Leur plus gros atout, à mon avis, est leur comportement sur la pluie très rassurant. Ils tiennent bien et en limite ils préviennent en amorçant un très léger début de glisse. Un super feeling sur le mouillé.
Continuant à fréquenter des "infréquentables" :-))) de la poignée droite, Jipi, MIB et Eric Dufetelle... et je ne parle pas des coup d’adrénaline de Joël, des coups de caractère du Nico, du "flegme plein gaz" de Manu... des revanches de Hugues, la montée d’Espallion d’Honoré... vous êtes graves !!!, bref on débranche de temps en temps :-))))

J’ai donc fait le choix d’un Bridgestone BT 010 à l’avant et d’un BT020 à l’arrière (plus réglage suspension). Sur la VTEC, j’ai l’impression de découvrir une autre moto. C’est du délire, le BT010 est soudé à la route. Rien ne le perturbe, il ne bouge jamais. Quelque soit les types de virolos ou revêtement, le train avant est rivé sur la trajectoire.
Le BT020 à l’arrière en opposition a effectivement tendance à lâcher un peu le morceau si on en demande trop. Le problème, c’est qu’on s’habitue au grip délirant du 010 et on pense que tout va suivre.
Gros atout : ils chauffent très vite, constaté juste après quelques kilomètres.
Sur le mouillé, excellent feeling typiquement Bridgestone.
Niveau usure : le BT010 à l’avant supporte très bien l’autoroute. Sur les flancs, forcément, çà râpe sérieusement. Mais bon !!! quel bonheur.

Maintenant, la question qui me "turlupine" : est-ce qu’on fait le pas de mettre aussi à l’arrière un BT010. J’hésite encore un peu parce que je suis sûr du résultat. Ça bouge plus jamais, çà accroche de folie... on abuse et par ici la sortie. Après, je pense que c’est de moi dont j’aurai peur et plus des pneus.

Petite mise à jour de l’article, nous voilà le 20 avril 2003, et je roule désormais en Ducati 1000 DS équipé de Pilot Sport avant et arrière. C’est une véritable merveille, les pneus sont aussi vifs que la moto. Un grip à toutes épreuves, il faut vraiment le chercher pour que l’arrière amorce un semblant de dérive, mais jamais de glisse. Bien sûr, dans des conditions optimales de bîtume, soleil, etc. Pour le pneu avant, c’est pareil, on oublie sa présence puisqu’il suit la trajectoire demandée sans jamais bougé.






NICO

Quand j’ai débuté à moto, sur une 750 XS de 1979, je ne faisais pas attention aux pneumatiques. Il faut dire que les performances de la machine ne m’ont pas familiarisé avec les prises d’angles velues et autre courbes prises à haute vitesse...

Ma première VFR 750 était équipée de Michelin Macadam 90 quand je l’ai achetée d’occase. Je n’ai pas vraiment apprécié ces pneus, dont l’avant s’usait en écailles, ce qui me donnait un mauvais feeling. En revanche coté longévité, ces pneus étaient très bons (13000 km à l’AR).

Mon concessionnaire m’a ensuite monté des Metzeler. J’ai roulé avec ces pneus (gomme dure ME Z2 à l’AR et soft ME Z1à l’AV) sans connaître le moindre souci pendant 6 ans. Les Metzeler sont loin de faire l’unanimité chez les motards... On prétend qu’ils sont à chier sur le mouillé, et pas top en matière de maniabilité. Moi je n’ai jamais eu aucun problème, un vrai régal. J’ai même monté des super soft sur le ZX6R qui suivit la 750 VFR, et j’ai vraiment adoré ces pneus.

Longévité : c’était pas trop mal (ME Z2 AR : 11000 km, ME Z4 9000 km)
Confort : le niveau de confort est un régal, les Metzeler me mettaient en confiance
Comportement : vivacité inférieure à un Pilot Sport, mais similaire à un Michelin Macadam.
Tenue de route : impec’ sur sols secs comme sur sols mouillés.

Arrivé sur Clermont-Fd, j’ai monté des Michelin Pilot Sport sur mon 800 VFR actuel.
Longévité : gros point faible, car je parcours 4000 km avec l’arrière, et l’avant ne fera pas plus de 7000 km.
Confort : RAS
Comportement : c’est le top, j’ai changé de moto ! Du fait du profil du pneu typé sport en V, miss VFR se balance comme un rien dans les virolos, et une fois sur l’angle, elle est sur un rail !
Tenue de route : le panard sur sol sec, mais quelques appréhensions sur sols mouillés (j’les sens pas trop... il paraît que les Pilot Road sont meilleurs que les Pilot Sport sur le mouillé du fait de leur gomme à base de silice.)

Nicolas




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN