> Accueil > Conseils techniques > Réglages des suspensions / volume 1

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
Accessoires
Entretien
Régulateur de tension
Ventes de pièces / accessoires motos
Mécanique et réglages
Pneumatiques
Electricité : batterie, voyants, ampoules...

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Réglage des suspensions / volume 2
Reconditionner son amortisseur
Améliorez la vivacité de votre VFR
Honda rappelle les VFR Vtec !








Réglages des suspensions / volume 1

mardi 28 mai 2002


Bon, ce foutu réseau à l’air de marcher, j’en profite pour publier le volume 1 des réglages de suspensions.
Je l’avais publié sur la ML du VFR Club de France il ya 2 ans mais c’est toujours d’actualité, on n’a pas encore inventé les suspensions virtuelles ! !

Les explications sont adaptées pour le VFR (sauf le VTEC puisque quand j’ai écris cet article, il n’existait que sur des planches de dessin, mais applicables à n’importe quelle machine (une fourche reste une fourche, et un amorto un amorto ! ! !)



Préparez les tubes d’aspirine ! ! !


Bienvenue dans les monde "merveilleux" des réglages de suspension !

Devant l’étendue du "problème" et afin de faciliter la vie de tous (ainsi que la mienne), le sujet sera traité en 3 parties :
- 1er épisode : les généralités sur les suspensions, les moyens et le matos nécessaires, la terminologie adéquate ainsi que d’autres détails qui ne manqueront pas de refaire surface au fur et à mesure de votre lecture.

- 2e épisode : les réglages de suspensions.

- 3e épisode : les réglages plus fins, les notions générales de géométrie de partie-cycle (chasse, angle de chasse, empattement....) et de comportements dynamiques.


...s’y ajouteront, sans doute, des compléments d’information et/ou des explications suscités par les nombreux mails de nouveaux enragés de réglages que vous êtes !

Cette tartine, ainsi que les suivantes, n’a pas (et n’aura jamais) la prétention d’être une bible des réglages de partie-cycle. Certaines parties seront d’ailleurs volontairement simpliste. Vous trouverez uniquement les grandes lignes (plus quelques détails quand même) permettant de se lancer à l’aventure sans tout massacrer !
Il se peut que certains détails soient oubliés mais il ne devrait pas y avoir d’erreur et surtout pas de contre-sens.

Vous êtes prêts, tube d’aspirine et de Valium à portée de main ? ?

Commençons par le commencement : la tenue de route d’une moto dépend d’un ensemble de paramètres.
On peut citer en vrac (liste non exhaustive) :
- le type de moto utilisée,
- l’âge du capitaine,
- les pneus,
- le chargement (passager(e) et/ou pack de bière...),
- l’état de la chaussée,
- les conditions météo
- et les amortos, ou plus exactement, le "combiné ressort/amortisseur".


1- DESCRIPTION DES ELEMENTS

Le terme "combiné ressort/amortisseur" permet de distinguer les deux fonctions essentielles de "l’objet" :
- la SUSPENSION (ou ressort)
- l’AMORTISSEMENT (ou hydraulique)



-   la SUSPENSION (ou ressort)
La suspension est assurée par le ressort lorsqu’il se déforme pour absorber les chocs des irrégularités de la chaussée. Il encaisse les chocs en s’enfonçant pour revenir à sa position initiale, et ainsi de suite (logique !). Mais avant de se stabiliser il va engendrer un mouvement de va-et-vient dû à ses propriétés mécaniques. Le seul réglage qui le concerne est la précontrainte (ou précharge => ça veut dire exactement la même chose) qui agit sur le débattement des suspensions.


-   l’AMORTISSEMENT (absorption de l’énergie du ressort)
Afin de préserver la stabilité de la moto, le mouvement des suspensions doit être freiné beaucoup plus rapidement que par les simples frottements engendrés.

Pour ce faire, l’amortissement via l’hydraulique intervient pour absorber l’énergie du ressort, tant en compression (vitesse d’enfoncement) pour éviter le talonnement (toutes les spires du ressort se joignent, et peuvent faire de gros dégâts sur un choc important) qu’en détente (vitesse à laquelle la suspension retrouve sa position initiale).


Si vous avez compris ça, vous savez, en gros, comment ça marche.



2- MOYENS A DISPO POUR EFFECTUER LES REGLAGES :


-  Modification des réglages de précontrainte (ressort) :

- Pour les suspensions à émulsion ou bonbonne séparée (ressort + assistance air/huile) :
Il suffit d’agir sur les vis en haut des tubes de fourches (sauf RC36 mod 90 à 92 qui en sont dépourvus) pour l’avant et sur l’écrou cannelé pour l’arrière. Le principe général est : plus on visse, plus ça durcit la précontrainte et inversement.

- Pour les suspensions oléopneumatiques (fourche des RC24 et Fournalès pour l’arrière par exemple) :
C’est la quantité d’air qui modifie la précontrainte.
Même principe que cité plus haut, sauf qu’on ne visse pas, on rajoute de l’air (les pressions sont faibles normalement)




-  Modification des réglages d’hydraulique (compression/détente) :

- Pour l’avant :
Très simple, il n’y en n’a pas sur le VFR.

Si toutefois quelqu’un a investi dans une fourche réglable dans tous les sens, le réglage de compression se trouve (en général !) en bas de la fourche.
Le réglage de la détente se situe en haut des tubes.
Il est souvent "incrusté" dans la vis de réglage de précontrainte.

Le principe de réglage (sauf exception) est le même que la précontrainte : plus on serre, plus c’est dur !

Le seul réglage possible sur le VFR consiste à changer la viscosité de l’huile de fourche, éventuellement la quantité (mais attention aux joints spi qui sont calculés pour résister à une certaine pression).

- Pour l’arrière :
Sur le VFR, on ne peut agir que sur la détente via une vis située sur le bas du corps de l’amortisseur. Si vous ne la trouvez pas, cherchez bien elle y est !

Si vous possédez un amorto adaptable (EMC, WP, Ohlins...), il se peut qu’il y ait un réglage de compression via une bonbonne séparée (amortisseur "racing" très cher !) ou une molette située en haut de l’amortisseur.



3- PREPARER LES REPERES ET MESURER :

Une fois repérées toutes les possibilités de réglages de votre belle, il faut le matériel nécessaire et la méthode.

- Pour la fourche :
Le matériel est assez succinct :
- 3 rislans (colliers plastiques d’électricien)
- 1 réglet (beaucoup plus pratique qu’une règle) de 20 cm (ça suffit)
- 1 carnet, cahier ou des feuilles et un stylo.


La méthode demandera un peu de rigueur :
1- Placer 2 des 3 rislans sur les tubes de fourches près du joint spi.
Le dernier rislan doit être placé sur la tige de l’amortisseur arrière (l’axe en métal au milieu du ressort !)

C’est très chiant, même franchement galère mais faisable avec une pince à bec long et/ou coudé. Patience obligatoire ! !
Ne pas hésiter à serrer fort !
2- Noter précisément les réglages de votre moto (précontrainte du ressort et compression/détente hydraulique) ou ceux d’origine si vous n’y avez pas touchés.
Ce sont eux qui vont servir de base aux réglages et qui permettront de revenir à une configuration basique en cas de loupé.
3- Faire 10 bornes, histoire de tout mettre en température (eh oui, les suspensions contiennent de l’huile et tout comme le moteur elles ont besoin de chauffer !)
4- Relever les valeurs avec l’aide du réglet (j’expliquerai plus tard comment et pourquoi, il s’agit uniquement de la méthode pour l’instant)
5- Apporter les modifications qui semblent nécessaires.


- Pour la suspension arrière :

Le matériel est encore plus succinct :
Vous devez simplement vous munir d’un mètre.

- La méthode : Mesurer la distance entre le moyeu de la roue arrière et le carénage de votre VFR.



Au fur et à mesure, noter les modifications de chaque réglage sur le cahier, les tester et mettre une appréciation pour savoir ou vous en êtes (mieux, moins bien, bof !, pour arriver jusqu’à => top nickel chrome on touche plus à rien j’ai trouvé ce qui m’faut ! ! ! !)


IMPORTANT :
- Avant toute tentative de réglage, s’assurer de la bonne santé des éléments.
- Ne pas hésiter à vidanger la fourche
- Vérifier l’état des tubes de fourches, des joints spi et traquer toute trace de fuite, suintement et autres...
- Vérifier qu’il n’y ait pas plus de jeu que prévu ou point dur.
- Vérifier l’état et la pression des pneumatiques (c’est mieux avec des pneus quasi neuf).
- Pour la pression c’est celle qui vous convient ou celle d’origine si vous n’y avez pas touchée ! ! ! ;o)

Voilà, c’est tout pour l’instant.
Je réclame toujours beaucoup de patience de votre part, parce qu’un truc pareil c’est long et compliqué (pour que se soit simple) à écrire !

Prochaine étape : LA MISE AU POINT




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN