> Accueil > La VFR > 1985 : RC24 NAISSANCE D’UN MYTHE

The Bougnat Spirit
RUBRIQUES ASSOCIÉES :
VTEC 2002
RC 36
RC 46

DANS LA MEME RUBRIQUE :








1985 : RC24 NAISSANCE D’UN MYTHE

mardi 14 mai 2002, par Nicolas


Présentée en 1985, alors que SUZUKI vient de commercialiser la 750 GSX R, première sportive de la nouvelle génération, la VFR déçoit un peu par son esthétique timide. Tout le monde attendait une réplique hypersportive et une bombe technologique de la part du 1er constructeur mondial . Mr MATSUDA, directeur général des ventes Honda Europe à l’époque, explique cependant cette sobriété par ces mots : "Après la débauche de technologie de ces dernières années, nous avons ressenti tant chez nos clients que chez nos vendeurs le besoin d’une relative sagesse. "

Mais sous ses apparences bien tranquilles se cachent bon nombres de modifications par rapport aux anciens moteurs V4 Honda : boite a 6 rapports, conduits d’admission redressés, céramiques sur les supports de plaquettes, vilebrequin calé à 180° au lieu de 360° pour réduire ses émissions sonores, 7 kg gagnés sur le poids total du moteur... et surtout remplacement de la distribution par chaîne et tendeurs par une cascade de pignons, gage de longévité et de fiabilité.

La VFR est à l’époque comparée aux sportives. Et face à celles-ci, la Honda s’en sort bien coté freinage, prix et maniabilité. Elle est facile à emmener, agile et stable à basse comme à haute vitesse.
Son seul défaut ? Un moteur un peu fade... un défaut qui lui sera longtemps reproché, mais qui illustre le parfait compromis entre facilité, sportivité et confort et fiabilité.

En 1988, la VFR connaît sa première évolution avec la RC24 II.

L’échappement est modifié pour une sonorité plus envoûtante.

Coté moteur, les ingénieurs ont cherché à améliorer la réponse à mi-régime en augmentant le diamètre des soupapes d’admission d’un mm, les levées de soupapes et le rapport volumétrique.

Ses roues sont toutes deux en 17 pouces (18 à l’arrière et 16 à l’avant auparavant), les clignos avant s’intègrent dans le carénage qui est désormais en trois éléments et non deux.

Dans le plus pur esprit de polyvalence, il est désormais possible de régler la hauteur de la bulle. Le confort des suspensions s’améliore également, par la suppression du système d’anti-plongée sur la fourche et la modification du basculeur Prolink arrière.

La VFR devient moins agile, mais son caractère moteur s’affirme un peu plus.

Par la suite, la VFR ne sera plus comparée avec les hypersports, mais avec des motos plus GT de type Kawa GPX, Yamaha FZ ou encore Suzuki GSX-F.

Source : nous remercions Moto Journal pour ses excellents articles qui nous ont permis de réaliser cette rubrique.

Nicolas




SITE VFR TEAM AUVERGNAT | PLAN DU SITE | ADMIN